Alan Lake, projet associé

Photo © Michael Pinault 

C’est avec une grande fierté que le CCOV lance son nouveau projet pilote avec l’annonce de l’arrivée du chorégraphe Alan Lake  en tant qu’artiste associée pour son projet Le cri des méduses. Cette alliance est née de la volonté du CCOV d’accompagner et d’épauler des artistes prometteurs en leur apportant les ressources administratives et logistiques nécessaires à l’atteinte de leurs objectifs de création, production et diffusion.

CONTACT

Courriel: laankale@hotmail.com | Site internet : http://www.alanlake.net/ | Facebook

BIOGRAPHIE

Alan Lake est interprète, chorégraphe, réalisateur et artiste en arts visuels. Il étudie les arts visuels pendant cinq ans (DEC et BAC en arts visuels). Il entreprend et obtient son DEC technique en Danse-interprétation en 2007 à l’École de danse de Québec. Depuis, c’est avec le cumul d’une expérience et d’une pratique pluridisciplinaire qu’il aborde désormais le geste, en consacrant son quotidien à la danse. L’objectif de sont travail est de faire cohabiter ces disciplines en un lieu commun au service du mouvement.

Il présente son travail de chorégraphe à Québec, à Montréal et au Canada : Suite pour trois assiettes (2003), Le blé près de chez nous(2004), L’après-midi-oiseaux (2006), Dany and Me too (2009 cocréation avec Dany Desjardins), Chaudières, déplacements et paysages (2010),Huard-Éléphant (2011), Là-bas, le lointain (2012), Ravages (2015) et Les caveaux (2016).

Alan Lake insère dans sa démarche artistique des films de danses qu’il réalise : Battement Bleu (2003) et 9 Minutes, 2 Fois (2004) gagnant le prix du public à Vidéastes Recherché•es.

Alan Lake est invité par l’école de danse de Québec comme chorégraphe et pédagoge, afin de créer des œuvres : Huard-Éléphant (2011), la peau chargé d’étreinte (2012), Gratter la pénombre (2013), Résilience (2014),Les yeux pleins d’effroi (2016). Alan Lake est invité par l’École de danse contemporaine de Montréal pour créer Le cri des méduses à l’automne 2016.

Depuis 2007, Alan Lake joint en tant qu’interprète les compagnies : Le fils d’Adrien danse d’Harold Rhéaume dans NU, Jumeaux – une cocréation avec le chorégraphe français Yvann Alexandre – et dans la création Fluide. Il fait partie de la distribution du Carré des Lombes de Danièle Desnoyers pour les pièces : Là où je vis et Dévorer le Ciel. Il participe au premier Grand continental de la compagnie Sylvain Émard Danse. Il est interprète pour Dana Gingras – Animal of distinction dans un vidéoclip d’Arcade Fire. Il sera de la prochaine œuvre du Fils d’adrien danse d’Harold Rhéaume prévu pour 2017.


Alan Lake aime à dire qu’il hybride son langage chorégraphique. Il a su créer son propre univers. « J’explore en profondeur l’interrelation entre le corps, l’image filmée, l’installation sculpturale et la matière brute », affirme-t-il. Partant du célèbre tableau Le Radeau de la Méduse de Théodore Géricault, il propose une vision d’une humanité à la dérive. Une danse physique à fleur de peau comme un rituel païen, bousculée par les images d’une scénographie puissante. « Je me considère comme un symboliste », dit encore Alan Lake. À sa manière, il transforme les cauchemars en allégories. Le cri des méduses est un rêve éveillé, une danse de (sur)vie.

CRÉDITS

Création: Alan Lake.
Chorégraphie: Alan Lake, avec la complicité des interprètes.
Interprétation: Nicolas Labelle, Louis-Elyan Martin, David Rancourt, Esther Rousseau-Morin, Arielle Warnke St-Pierre, Fabien Piché et 5 autres danseurs (à déterminer).
Musique originale: Antoine Berthiaume.
Répétition: Annie Gagnon.
Scénographie: Alan Lake.
Lumières: Bruno Matte.
Direction de production et direction technique: Antoine Caron.