Cuisine labo au CCOV

Le CCOV vous invite pour le brunch dominical! Le menu « 3 services » offert accompagnera 3 présentations dansées et chaque mets sera inspiré par le travail chorégraphique des artistes invités.

À chaque évènement, venez éveiller vos sens et votre curiosité : découvrez un chef, ses aspirations et son menu surprise, dédié aux trois chorégraphes du jour ! De leur côté, ces derniers profiteront de cette journée pour travailler dans un espace d’expression libre, sans jugements, où ils sont encouragés à tester de nouvelles idées, prendre des risques tout en ayant des échanges spontanés et enrichissants avec le public.

Entrée libre || Contribution volontaire à la porte de 5 à 10$ selon vos moyens 🙂 || Paiement comptant seulement

Ouverture des portes : 12h45
Brunch & performances : de 13h à 14h30


Cuisine Labo édition 1
Le 4 novembre, le CCOV vous invite à son brunch dominical. Le menu servi en trois temps sera concocté par Swaneige Bertrand, chef spécialisée en cuisine autochtone, et chaque dégustation sera assortie à l’une des prestations des artistes invités.ées : Be Heintzman HopePeter Jasko et Axelle Munezero.

Swaneige Bertrand est de la nation Acho Dene koe des Territoires du Nord-Ouest ainsi que Québécoise vivant à Montréal. Elle a grandi avec ses sœurs, entourée de livres et de pinceaux pour peinturer. C’est donc dès l’enfance qu’elle a commencé à développer les compétences requises pour devenir l’artiste multidisciplinaire qu’elle est aujourd’hui. Formée au Collège John Abbott en Design Théâtral, Swaneige a commencé sa carrière dans le milieu en tant que technicienne son et lumières pour l’Office National du Film. Elle s’est ensuite spécialisée en tant que costumière et styliste. Parallèlement, elle est également chef propriétaire du traiteur Chef Swaneige avec lequel elle s’amuse à créer des plats aux saveurs autochtones.

Après avoir commencé sa formation en Slovaquie, Peter Jasko a poursuivi ses études à P.A.R.T.S., en Belgique. Il a dansé avec plusieurs chorégraphes et compagnies tels que Zuzana Hajkova, ASpO, Roberto Olivan, OXOXOX – Juri Konjar, G. Barberio Corsetti & Fatou Traore et Sidi Larbi Cherkaoui. Il collabore régulièrement avec David Zambrano et est membre fondateur du collectif de chorégraphes-danseurs Les SlovaKs Dance Collective. En 2015, il co-crée avec Clara Furey la performance Untied Tales (the vanished power of the usual reign).

Be Heintzman Hope vit à Tio’tia:ke, communément appelé Montréal, et œuvre à l’intersection de l’art et de la facilitation, utilisant le chant, la danse, et la performance dans ses créations. Au cours des cinq dernières années, l’artiste a cultivé une pratique de respiration, voix et mouvement sous le nom de Womb Cxre. Au centre de cette pratique est la naissance du mouvement et du soi. Be assure le rôle d’intermédiaire pour les ateliers de plusieurs organismes tel que Sherpa Centre de Recherche, Studio 303, SBC Gallery, Articule, Cinema Politica, and The Center for Gender Advocacy. Iel est l’artiste en résidence pour une durée de trois ans au MAI (Montréal, arts interculturels) et a participé au programme de bourse Impulstanz’s danceWEB. Au travers de sa pratique hybride, Be Heintzman Hope a présenté son travail dans des contextes « DIY », de même que dans de plus grandes salles et festivals localement et à l’international.

Depuis 15 ans, Axelle Munezero est présente sur la scène de la danse urbaine en tant qu’interprète et chorégraphe. Spécialisée en whacking, elle a suivi sa formation avec les pionniers de cette danse dont Viktor Manoel et Tyrone Proctor. En 2011, elle entame un baccalauréat en danse, profil création à l’UQAM. Depuis 2011, elle participe à divers projets de recherche et création, notamment auprès du Groupe RUBBERBANDance, d’Alexandra « Spicey » Landé (Ebnfloh) et de Saxon Fraser (Juxtapose). Elle est constamment invitée partout à travers le monde pour donner des ateliers de whacking, notamment au Japon, en Russie, à New York, en Chine, etc. Depuis 7 ans, elle organise « Hot Mess », le plus important événement de whacking au Canada. Durant cette période, elle créée son approche unique au whacking nommée « Asymmetry« . Elle continue à créer, danser, enseigner, organiser et surtout innover dans tous les domaines auxquels elle touche. Elle a reçu plusieurs prix dont Dancer of the year, en 2014 au Festival TUDS à Toronto et le prix Hit of the Year en 2018 pour son implication remarquable auprès de la scène en danse urbaine .